Éducation : l’Aquaponie, un outil didactique pour l’enseignement

10915047_804245079612002_7817975253922522234_o

Éducation : l’Aquaponie, un outil didactique pour l’enseignement

Dans un article précédant «Comment ça Marche : l’Aquaponie » (cliquez ici pour lire) je vous présentais ce mode d’élevage et de culture.

Aquaponie = Aquaculture + Hydroponie

Le mot « aquaponie » est une contraction de « aquaculture » (élevage en milieu aquatique : poissons, crustacés, coquillages)  et de « hydroponie » (culture de végétaux hors sol sur eau).

L’aquaponie est donc, pour simplifier, la culture de poissons et de plantes, ensemble dans un écosystème construit en circuit fermé, en utilisant des cycles bactériens naturels pour transformer les déchets des poissons en nutriments pour les plantes.

C’est une façon écologique et naturelle de produire de la nourriture riche en protéine qui réunit à la fois les meilleures qualités de l’aquaculture et de l’hydroponie, sans avoir besoin de rejeter d’eau, de la filtrer ou d’utiliser des fertilisants chimiques.

Ce mode de production à plusieurs avantages  :

  • Il peut être développé localement (très proche du consommateur) avec des matériaux locaux réduisant l’empreinte carbone (consommation de carburant + pollution atmosphérique des moyens de transport),
  • Il apporte des protéines animales (poissons) et des fibres (légumes) de façon écologique voire totalement Bio
  • Il peut être totalement autonome en énergie via l’énergie solaire et/ou éolienne (stockée) pour faire fonctionner les pompes et aérateurs.
  • La densité des légumes peut être beaucoup plus forte qu’en pleine terre car ils ne combattent : ni pour la nourriture, ni pour l’eau. Les deux sont à volonté !

Pour information, il faut environ 15 Kg de protéine végétale pour produire 1Kg de protéine carné (viande de bœuf) sans parler de la consommation d’eau et des rejets. La consommation de viande pour son apport en protéine n’est donc pas une solution pérenne et efficace pour nourrir la population mondiale.

De plus, l’agriculture est à l’origine de 18 % des rejets de gaz à effet de serre (GES) en France, et l’élevage produit 9 % de ces rejets, essentiellement sous forme de méthane et de protoxyde d’azote.

La prise de conscience du changement des modes de culture et des modes de consommation doit se faire dès maintenant et principalement par les jeunes générations.
De nos jours, et déjà depuis longtemps, l’enseignement majoritairement imposé aux enfants un peu partout dans le monde pousse les enfants à connaître beaucoup de théories, mais sans que ceux-ci finissent par savoir à quoi vont servir toutes ces connaissances…

La théorie est trop souvent déconnectée de la réalité, et cela explique certainement aussiapprentissage et aquaponie en grande partie la démotivation généralisée des jeunes en âge d’apprendre.

Comment remotiver nos jeunes ?

Comment leur donner envie de découvrir et d’en savoir plus ? Par le jeu et les expériences concrètes …

L’aquaponie est donc un outil didactique inestimable, un outil pour faire le pont entre la théorie et la vie pratique !

Monter un système d’aquaponie à l’école, c’est une solution pour aider les enseignants et les éducateurs motivés à enseigner tout en s’amusant avec les élèves ou les adolescents tout en leur faisant prendre conscience d’une multitudes de réalités.

Les élèves savent-ils encore comment leur nourriture est produite ?

D’où vient-elle ? Combien de kilomètres a-t-elle parcouru avant d’arriver dans leur assiette ? Quels produits sont utilisés ? etc. …

Comprennent-ils encore bien comment fonctionne la nature, en restant si souvent déconnectés d’elle en permanence?

Les enfants, petits et grands, ont besoin d’exemples concrets amusants pour leur donner envie d’apprendre ! Et cela motive encore les plus anciens.

Alors il ne vous reste plus qu’une chose à faire pour commencer à apporter tout cela dans l’école que vous fréquentez …

Installer un système d’aquaponie dans chaque école !

Avec l’aquaponie, on peut expliquer des tas de sujets théoriques avec des exemples concrets, pour de nombreuses matières d’enseignement.

Dans le cadre scolaire, en fonction des classes et des apprentissages, l’aquaponie est la source de multiples domaines :

  • Regards et observation sur le vivants (poissons et légumes de stade de la graine, au plant puis à la phase adulte) et compréhension d’un cycle biologique (cycle de l’azote),

  • Mise en pratique des principes mathématiques pour la construction du bac à poissons (aquarium) et des bacs de cultures : surface, volumes d’eau, principes d’Archimède avec les vases communicants et de Pythagore avec les siphons, vitesse de remplissage et de vidange d’un contenant (problème de la baignoire),

  • Utilisation de matériaux recyclés pour la construction des bacs de culture,

  • Gestion de l’énergie (production, stockage et économie) : solaire, éolienne et effet de serre

  • Regards sur les écosystèmes et l’environnement durable : lombricomposteur pour alimenter les poissons, recyclage et nettoyage de l’eau en circuit fermé, gestion du «zéro» déchet.

L’Aquaponie peut être utilisée pour les cours de :

  • Mathématiques

    L'aquaponie, un livre ouvert d'apprentissages

  • Biologie
  • Physique
  • Chimie
  • Labo
  • Technologie
  • SVT
  • et encore beaucoup d’autres…

L’aquaponie, un livre complet pour apprendre …

En plus d’inspirer une nouvelle façon de concevoir notre alimentation et nos modes de vie, des tas de leçons pratiques peuvent être créées tout au long du parcours des élèves à l’école.

Des expérimentations, des observations, des calculs de précisions, la reproduction, l’écologie, énormément de thèmes importants peuvent être abordés grâce à l’aquaponie!

944425_525588124144367_1114124888_n

Il ne manque plus qu’à motiver au moins un enseignant dans chaque école, un éducateur dans chaque centre d’accueil pour lancer le projet!

Si les enseignants avaient les bons outils, ils auraient plus de chances de captiver en plus leur audience !

Les sujets et exercices à aborder grâce à l’aquaponie sont tellement nombreux qu’il serait difficile de les citer tous, mais voici quelques-uns auxquels nous avons pensé…

Tous les sujets liés à l’alimentation, l’écologie, l’environnement, la croissance des plantes, l’horticulture, l’agronomie, la micro-biologie, le cycle de l’azote, la planification et le calcul des récoltes, la gestion biologique, la vente et la distribution commerciale…

Pour les plus jeunes enfants, l’aquaponie est également une source d’activités ludiques et instructives. Ils aiment dessiner, ils adorent aussi simplement aller donner à manger aux poissons! Tellement simple, mais tellement drôle ! Puis, très vite, ils veulent également jouer aux scientifiques et tester la qualité de l’eau…

934068_525591240810722_724756254_n

Si vous êtes enseignant, éducateur ou parent et que l’aquaponie vous intéresse, je me propose de vous accompagner dans ce projet pour vous guider et le mener à bien.


Définitions :
– La didactique est l’étude des questions posées par l’enseignement et l’acquisition des connaissances dans les différentes disciplines scolaires.


Retour en Haut

Ce contenu a été publié dans 18400-Saint-Florent-Sur-Cher, Comment ça Marche, Comment Faire, Education, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
  • Marguerite Gosselin

    Bonjour, Je suis nouvelle dans la culture de l’aquaponie. Une débutante! Je suis dans le processus de l’instaurer à mon école dans le sud de Montréal au Québec, Canada. Mon intention est d’impliquer toutes les classes, de la maternelle à la 6e année. Je ne veux pas imposer à mes collègues la tâche de mettre tout ça en branle. Alors, pour la première année d’implantation, je monte une dizaine d’ateliers entourant et en intégrant les notions d’apprentissage autour de l’aquaponie. Mes collègues pourront ensuite faire vivre à leurs élèves ces activités.
    J’ai besoin de votre point de vue à savoir comment «initialer» la première rencontre avec chaque groupe afin de captiver les enfants et les adultes. C’est quoi les premiers mots à dire. J’ai déjà quelque chose de prêt mais je voulais comparer avec vos connaissances.
    Ça fait déjà plusieurs mois que je fais des recherches sur ce système et j’ai tellement hâte que cela démarre! Je voulais savoir si vous m’autoriseriez l’utilisation d’ images ou de bouts de textes afin de donner des explications et du support visuel dans le montage des documents. Ces documents seront ensuite mis sur la page facebook de l’école et dans une communauté de la commission scolaire. Tous les documents, journal de bord et ateliers seront finalement révisés par le Ministère de l’Économie, Innovation et Exportation (projet Novascience) pour vérifier la validification de notre demande de subvention.
    J’espère que vous allez accepter de m’aider dans cette démarche car je ne suis pas tellement habile avec la techno et le Ministère s’attend à ce que tout soit facilement accessible. Je suis plutôt intéressée à vivre le projet avec mes élèves et ne pas à me soucier de tout l’aspect technique des médias.
    Nous débutons la visite de l’installation par les classes la semaine du 18 janvier 2016.

    Merci de me répondre et de partager votre passion de l’aquaponie à l’école,

    Marguerite
    Professeur de 4e année
    École de Richelieu
    Richelieu