Actualité : Vous avez tué Charlie #JeSuisCharlie

b6wh_aeiyaa0dy3_med_hr

Actualité : Vous avez tué Charlie  #JeSuisCharlie

La rédaction de Charlie Hebdo a été attaquée militairement par un commando le 7 janvier 2015 à Paris. Le bilan de cette attaque abominable est lourd, très lourd.

A ce moment, il y a douze morts, des blessés graves et de nombreux citoyens touchés.

Cinq journalistes et dessinateurs ont été assassinés : Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Bernard Maris. Des policiers sont aussi parmi les victimes.

La France est en état de choc. C’est la République qui est frappée.

Le droit à la caricature est un droit imprescriptible et tous ceux qui ont voulu hier et qui veulent encore aujourd’hui remettre en cause le droit au blasphème savent que rien ne fera reculer la Démocratie.

Dans notre république l’expression est libre et seuls sont interdits certains propos passibles de poursuites.

Au delà de notre entière solidarité avec les journalistes, le personnel, les policiers et les familles touchés par ce drame, faisons tout pour que la République et tous ses citoyens protègent et renforcent la liberté d’expression et d’information et la liberté de la presse.

Il faut tout faire pour mettre en échec toute tentative qui viserait à faire l’amalgame entre une population en fonction de son origine, avec ceux qui s’en sont pris à Charlie et à la Démocratie.

Il faut isoler et combattre l’intégrisme, et bien comprendre que la condamnation de cet acte barbare est quasiment unanime dans la population, qu’elle soit musulmane, juive, chrétienne, agnostique ou athée.

C’est la République qui est frappée, c’est elle qu’il faut défendre.

Extraits d’un article de Jean-François Chalot dans AgoraVox le 7 janvier 2015.

je-suis-charlie-hebdo_5182793

 

Mise à jour du 7 Janvier 2016

Ce 7 Janvier 2015 a été pour moi un déclencheur public, un effet révélateur car la menace de bâillonnage de l’expression ne vient pas que de l’extérieur via des terroristes fanatiques. Elle existe aussi dans nos campagnes via nos élus et politiciens. Elle revêt différentes formes : intimidations, insultes, injures, ignorance, refus d’accès à l’information, confiscation des données publiques. Tout cela conduisant à une confiscation et un dévoiement de notre Démocratie.
Alors je lutte, à mon niveau, sur mon territoire, pour reprendre ce pouvoir que l’on nous a volé et qui pourtant nous appartient : celui de décider de notre avenir, ensemble, dans le partage et la transparence.


Retour en Haut

Ce contenu a été publié dans 18400-Saint-Florent-Sur-Cher, Actualités, Débat Public, Démocratie Ouverte, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.