Actualité : Colis de Noël – Pourquoi des contraintes ?

prime-de-noel-2013

Actualité : Colis de Noël – Pourquoi des contraintes ?

A la vielle des fêtes, la Mairie a comme tous les ans fait acte de générosité envers ses habitants les plus démunis.

Un bon d’achat alimentaire appelé «Colis de Noël» d’un peu plus 80 € par personne leur a été alloué. Ces fameux bénéficiaires de minima sociaux, parfois sujet de temps de critiques, étant ceux dont le «revenu mensuel» correspond généralement à un RSA ou moins, soit environ 500 € par mois.

Par extension , il s’agit souvent des personnes percevant l’une des allocations type :  le Revenu de Solidarité Active (RSA), l’allocation de solidarité spécifique (ASS), l’allocation équivalent retraite (AER), la prime forfaitaire de reprise d’activité ou l’allocation transitoire de solidarité (ATS).

Cette aide est néanmoins faite avec une utilisation particulière :

  • limité dans le temps : jusqu’au 31/12,
  • limite dans les commerces : Super U et Carrefour Market (pour Saint -Florent),
  • utilisable en 1 seule fois (produits alimentaires bien évidemment).

1) On peut noter qu’une autre grande surface, proposant des prix plus abordables, Lidl, a été écartée de la liste. Pourquoi ? Il y aurait-il des contraintes imposées par la mairie ou le CCAS rendant ce dispositif lourd à gérer ?

2) Dans une dynamisation du petit commerce dont on cesse de constater la décroissance, pourquoi ne pas les avoir associés en donnant un peu plus de souplesse au dispositif.

Une feuille A4 composée de plusieurs bandes de ‘bon d’achat’ genre 4 x 10€ et 2 x 20€ pour la même somme au total n’aurait pas été plus compliquée à mettre en œuvre, à l’exception du cachet de la mairie et de la signature répétée plusieurs fois !!!

Elle aurait permis d’être utilisées dans tous les commerces alimentaires (boulangeries, boucheries, pâtisseries, restauration rapide). Plus de «petits plaisirs» et moins de tentation dans ces grandes surfaces temple du consumériste !

3) Pourquoi ne pas avoir étendu la date de ce dispositif sur le mois de Janvier voire au-delà. D’un point de vu comptable la charge aurait été mise sur l’année et une provision pour le reste à verser aurait été passée pour ceux qui n’aurait pas utilisé tout cet argent au 31/12.

Cela aurait permis de lisser l’utilisation de ce dispositif conjointement aux autres aides type ‘Prime de Noël’ permettant un peu plus aisance sur 2 ou 3 mois plutôt que de l’abondance sur un seul mois et plus rien après.

supermarche-courses

La période de Noël étant très difficile à notre époque où les fractures sociales et sentimentales se font plus fortes pour ceux qui sont dans le besoin, qui sont seuls et démunis. Pourquoi leur imposer autant de contraintes inutiles ? Pourquoi ne pas laisser leur libre arbitre à ces invisibles muets ?

Merci de penser à eux, pour eux.


Retour en Haut

Ce contenu a été publié dans 18400-Saint-Florent-Sur-Cher, Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
  • Michel Barbeau

    D’ailleurs
    je me demande si à favoriser 2 des 3 super marchés de la ville au
    détriment du 3ième et de tous les petits commerces, il n’y a pas un
    conflit d’intérêt qu’il faudrait chercher à éclaircir. Où s’agit)il
    purement et simplement de non réflexion et de vision sans prospective.