La Démocratie Ouverte

Schéma : Démocratie Ouverte

Schéma : Démocratie Ouverte

La Démocratie Ouverte ou Démocratie Participative

Le Gouvernement Ouvert, ou Démocratie Ouverte (en anglais open government) est une doctrine de gouvernance qui vise à améliorer l’efficacité et la responsabilité des modes de gouvernance publique.

Elle établit que les citoyens ont le droit d’accéder aux documents et aux procédures de leurs gouvernements (gouvernement et collectivités territoriales) afin de favoriser une transparence et une responsabilisation accrue et de donner aux citoyens les moyens nécessaires pour contrôler, superviser et prendre part aux décisions gouvernementales et locales.

La Démocratie Ouverte vise à promouvoir :

  • la transparence, comme garant de la confiance entre citoyen et politique. Par exemple, par la publication des données publiques dans le cadre d’une stratégie de données ouvertes ;
  • la participation citoyenne, en incitant le gouvernement et les instances locales à consulter et à écouter les citoyens pour la prise des décisions en mettant en place des canaux de communication avec eux ;
  • la collaboration avec les composantes multi-parties de la société pour une meilleure efficacité des modes de gouvernance.

Cette doctrine est fortement inspirée de la philosophie du mouvement du logiciel libre d’où l’utilisation de licences libres pour les données ouvertes et la recommandation d’utiliser des logiciels libres (Google Drive et ses Googles Apps, Abode Reader pour les PDF, etc …)

 La Démocratie Ouverte contribue au développement du lien social local

Aujourd’hui même si le numérique et surtout Internet, permet d’échanger de façon instantanée avec un habitant à l’autre bout du monde il facilite également l’accès à l’information nécessaire à la compréhension de l’organisation des territoires.

Il est un fait qu’il modifie la notion même de territoire qui revêt des réalités diverses et des perceptions différentes de leurs périmètres qui sont souvent  « à géométrie variable » selon les individus, leurs situations et leurs actions…

Ainsi, en tenant compte de cette nouvelle réalité, il peut être un moyen intéressant pour stimuler, renforcer et accompagner l’implication des habitants dans la vie locale, le développement des relations de proximité et des projets de territoire, et de façon plus générale l’innovation sociale

La Démocratie Ouverte facilite la prise de parole et le débat citoyen et renforce la participation démocratique

  • Construire, élargir, donner à voir des contributions plus ou moins formelles d’habitants sur des enjeux « de société » ou des préoccupations locales,
  • Groupement de citoyens pour la l’ouverture des données publiques,
  • Forums ouverts par des collectifs citoyens autour de débats de société,
  • Une meilleure prise en compte de la parole citoyenne par les élus, notamment grâce à une meilleure visibilité des contributions,
  • Contribuer à la vie locale via les sites de démocratie participative mis en place par les collectivités ou par des plateformes comme http://www.participons.fr/ ou http://www.jaiuneidee.net/ et bien d’autres encore.

 

Quels sont les ingrédients nécessaires à une telle dynamique ?

  • Diffuser un soupçon de culture numérique minimum

– S’approprier les technologies afin d’appréhender les initiatives et les projets dans lesquels s’impliquer. En ce domaine les EPN (Espaces Publics Numériques) sont les acteurs tout désignés.

– Les pratiques numériques étant également vecteur d’une culture du collaboratif, faire ensemble

  • Repérer et former deux louches de facilitateurs, de relais : sensibiliser les utilisateurs et acteurs aux technologies pour leur permettre d’intégrer à bon escient une dimension numérique dans les projets.
  • Quelques pincées de rencontre et d’écoute, mélanger délicatement afin d’obtenir une construction homogène : avec (et non pas pour) les habitants. Habitants qui peuvent être isolés, ou issus de structures locales ou encore regroupés en collectif.
  • Laisser mijoter et servir dans des temps, espaces et lieux intermédiaires

– Lieux de vie, propices à l’échange et au croisement : EPN, Espaces de travail mutualisés, Ateliers de fabrique numérique, …

– Projets ou évènements, numériques ou non, permettant de se cultiver dans des domaines inhabituels ou éloignés de ses pratiques culturelles

 Phrases clés et exemples

  • Comme on parle de réalité augmentée par le numérique, on peut parler de « territoire augmenté »
  • Le numérique favorise le faire ensemble, relie les initiatives et les valorise
  • Il permet un renouveau de l’expression citoyenne
  • Le croisement des regards est porteur d’innovation sociale, de nouvelles formes d’échange et de coopération

A retenir en quelques points

  • Le numérique remet en question les frontières de nos espaces de vie (de notre territoire)
  • Comprendre son environnement dans toutes ses dimensions est indispensable pour donner du sens à l’implication individuelle, moteur de la participation à des dynamiques collectives
  • L’apparition des méthodes collaboratives, intrinsèques au web 2.0, impactent la gouvernance et la dynamique des territoires
  • La vision plus globale du territoire grâce au numérique en permet une gestion et une organisation plus solidaire et collaborative

 

Retrouvez les origines de la Démocratie Ouverte dans un précédent article : Le Gouvernement Ouvert


 Retour en Haut

Ce contenu a été publié dans Comment ça Marche, Comment Faire, Démocratie Ouverte, Open Gouv, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.